En passant

Ce corps que j’habite

Quand on tombe enceinte, on sait qu’on va avoir le ventre rond, les seins qui gonflent, un corps qui se modifie et on pense être prête. Et puis on se dit ensuite que c’est temporaire, qu’après l’accouchement les choses reviendront dans l’ordre, et que ça ira.

Mais bien sûr, ce n’est pas si simple, pas pour toutes les mamans, pas toujours. Notre corps devient un peu un étranger du quotidien qu’il nous faudrait apprendre à connaître. Tout en espérant pouvoir le reconnaître un jour.

Le corps pendant la grossesse

Le premier changement que j’ai remarqué, c’est l’augmentation de mon tour de poitrine. Je sais que de nombreuses filles en parlent en disant qu’elles aimeraient bien en avoir une plus grosse, etc. Moi non. J’aimais bien la taille de ma poitrine, elle me suffisait amplement. Elle n’était pas trop voyante, je pouvais ne pas porter de soutien-gorge certains jours, faire du sport ne me dérangeait pas. Bref, la taille qui me convenait. Et puis je suis tombée enceinte, et mes seins ont gonflés. Les escaliers sont devenus compliqués, je trouvais qu’on la voyait trop, impossible alors de ne plus mettre de soutien-gorge… Voilà mes nouvelles contraintes à assumer. Pour ne rien arranger, j’étais au Japon et j’ai eu du mal à trouver de nouveaux soutien-gorge à ma taille. Ca m’a pris du temps, environ 1 mois. Depuis, c’est comme si elle avait toujours eu cette nouvelle taille.

Le deuxième changement évidemment, la prise de poids et de tour de ventre. On ne peut pas empêcher le ventre de s’arrondir, et de toute façon je ne le souhaitais pas. Je ne voulais pas que ce soit trop voyant, mais je ne voulais pas non plus que ça soit totalement invisible. J’ai pris du ventre, plutôt pas mal. De façon répartie, pas en boule sur l’avant (cette description est étrange…). Les gens doivent trouver ça moins joli, car on m’a fait la remarque plusieurs fois. Cela m’a affectée. Je n’en ai pas parlé à quelqu’un d’autre qu’au Papa, mais je me suis sentie blessée dans mon rôle de futur maman. Je n’étais pas une « jolie femme enceinte ». Juste une femme enceinte. Les conséquences s’en sont faites ressentir : certains jours, je me trouvais juste grosse, d’autres j’aimais voir ce ventre qui s’arrondissait. Toujours cette comparaison que j’ai du mal à assumer.

Le troisième changement, les zébrures. Enfin les vergetures. Elles sont apparues très tard, vers 7 mois. Mais toutes d’un coup. J’ai pris 4kg sur un seul mois, et BIM la peau a craqué. Tout le bas de mon ventre est devenu rayé de rouge. Rouge vif. Une catastrophe pour mon estime de moi, pour mon image de moi, pour ma confiance en moi, pour beaucoup en fait. Mon ventre était devenu rouge. Oui, parce que c’est une rayure tous les 5 mm. Pas juste 4 ou 5 réparties. Non, ce serait trop simple. Fort heureusement, je ne les voyais que devant une glace, mon ventre rebondi m’empêchant de les voir plus en détail.

 

Post-Grossesse

Alors du coup, comment mon corps a évolué après l’accouchement ?

Mes seins sont restés de la même taille. Mais comme je le disais, je m’y suis faite. Et ils ont même regonflé les premiers jours/premières semaines, à cause de la montée de lait. J’en ai ri avec le Papa, et ce changement ne m’a pas gêné. D’autant que c’était devenu un facteur rassurant pour moi : je produisais assez de lait pour mon bébé.

Mon ventre a réduit. Seulement, pas suffisamment à mon goût. C’est progressif, et au début c’est très visible. Et puis après, on reste avec ce ventre flasque qui n’a plus d’abdo et qui est là, tous les jours. Je m’étais dit que je pourrais de nouveau rentrer dans mes anciens jeans, que je pourrais quitter mes pantalons de grossesse. Mais ça, c’était avant ! Parce que je ne rentre toujours pas dedans à l’heure actuelle, 3 mois et demi après. Il faut dire que j’ai pris environ 15kg pendant la grossesse. Alors tout ne va pas partir comme ça. J’ai du mal à rester patiente à ce sujet, et en même temps je suis beaucoup trop fatiguée pour réussir à caser du sport dans mon emploi du temps. Je marche déjà tous les jours 30 à 45 minutes, et le week-end je marche 2-3h, par jour les meilleurs moments. Je me dis que c’est déjà bien.

Quant à mes vergetures. Ma foi, mes vergetures. Cicatrices éternelles d’avoir été maman je suppose. J’essaie cependant de les réduire très fortement, grâce à une crème qui me semble géniale puisqu’elles s’estompent sans devenir blanches, juste en disparaissant. J’utilise la crème des Laboratoires Téane, le Baume SOS Vergetures. Ma peau s’est retendu, on ne sent plus le creux des vergetures, et j’ai un petit espoir de moins paraître abimée ensuite.

 

Aujourd’hui, je ne reconnais plus mon corps. Mon poids, ma peau, mes pantalons… rien ne paraît naturel et cela me rend triste. Heureusement, le Papa me trouve toujours jolie et me le montre. Mais moi, intérieurement, je me trouve moche. Quand je me vois dans un miroir, je suis triste. J’espère grandement que cela changera un jour très prochain.

Il existe un proverbe qui dit : « 9 mois pour concevoir un enfant, 9 mois pour s’en remettre ». Espérons qu’il soit vrai, rendez-vous dans 6 mois !

 

Bisous corporels,

Votre Lulucinda

Laisser un commentaire